Équipements de protection collective

Les équipements de protection collective permettent de protéger les travailleurs contre les risques. Il peut s’agir par exemple de protection des parties mobiles de machines, de garde-corps ou de parois isolantes. De nombreux aspects doivent être pris en compte lors du choix, de l’achat et de la mise en service de ces équipements.


Lees ook:



Qu’est-ce qu’un équipement de protection collective ?

Les équipements de protection collective (EPC) sont des dispositifs techniques qui isolent du danger des personnes potentiellement exposées à un même danger. Ils ne doivent pas être confondus avec les équipements de protection individuelle (EPI), qui sont des équipements destinés à être portés ou tenus par le travailleur et qui protègent contre un ou plusieurs risques.


Exemples d’équipements de protection collective

  • Capots de protection (sur les machines et installations).
  • Enceintes de confinement des sources de bruit (protection contre des agents physiques: bruit et vibrations, climat ambiant et rayonnement).
  • Garde-corps (protection contre les chutes de hauteur de personnes ou d’objets).
  • Installation d’aspiration de fumée ou de poussières (protection contre les produits dangereux).


Législation

Les équipements de protection collective sont soumis à des dispositions légales spécifiques. Ces dispositions régissent l’achat, la mise en service et l’entretien des équipements de protection collective.


Référence à la législation

AR du 30 août 2013 fixant des dispositions générales relatives au choix, à l’achat et à l’utilisation d’équipements de protection collective, MB du 7 octobre 2013, Code, Titre VII, Chapitre 3


Choix d’un équipement de protection collective

Les équipements de protection collective doivent être choisis en fonction du poste de travail et des risques contre lesquels ils protègent. Un garde-corps ou un filet de protection antichute, par exemple, doit pouvoir résister aux contraintes liées à la chute d’un travailleur. Il importe également que les équipements de protection collective n’engendrent pas de risques supplémentaires. L'achat d’équipements de protection collective est soumis à une procédure spécifique. L’intervention du conseiller en prévention est obligatoire lors de la commande, de la livraison et de la mise en service (voir procédure d’achat).


Risque de chute de plus de 2 mètres ?

Lorsque les travailleurs sont exposés à une chute de plus de 2 mètres, il est obligatoire d’équiper les aires de travail et de circulation d’un garde-corps ou d’un treillis. Le garde-corps ou le treillis doit avoir une hauteur d’au moins 1 mètre et être placé au bord de l’aire de circulation.


Contrôle et entretien

Les équipements de protection collective doivent être correctement entretenus tout au long de leur durée de vie. Ils doivent être régulièrement contrôlés. Les informations sur l’entretien et les contrôles nécessaires figurent dans la documentation du fabricant. Un contrôle doit de toutes façons être effectué avant la mise en service de l’équipement de protection collective, et à intervalles réguliers par la suite. L’entretien et les contrôles peuvent, pour la plupart des équipements de protection collective, être confiés à une personne compétente. Dans certains cas spécifiques, il faudra faire appel à un service externe pour les contrôles techniques (SECT).

En savoir plus

Équipements de protection collective sur le site de beswic
http://www.beswic.be/fr/topics/epc-epi