Électricité

L’électricité comporte différents dangers. Pour chaque schéma de liaison à la terre, il existe des risques spécifiques et des mesures de protection. En raison des risques importants, les modalités liées au contrôle et à la documentation sont fixées par la loi. Pour les interventions sur les installations électriques, la réglementation prévoit la désignation de personnes compétentes (BA4 et BA5).

Risques de l’électricité

Le risque le plus connu de l’électricité est l’électrisation, qui se produit lorsqu’une personne entre en contact avec le courant. Si cette électrisation entraîne la mort, on parle d’électrocution. Les facteurs de risque sont l’intensité du courant, la durée du passage du courant, la voie empruntée, la fréquence et la résistance de l’organisme. Il est important de savoir qu’une personne, en absence d’humidité, peut déjà avoir de sérieux problèmes à partir d’une intensité de 50 mA subie pendant 1 seconde.

Un autre risque important est le risque d’incendie. Lorsqu’un conducteur est traversé par un courant électrique, il chauffe. C’est ce qu’on appelle l’effet Joule. Une surcharge peut provoquer une surchauffe ou attaquer l’isolation, ce qui peut générer un court-circuit. Si la protection n’est pas adéquate, cette situation peut entraîner un incendie. On estime qu’un incendie industriel sur trois est causé par l’électricité.

Dans les zones présentant un risque d’explosion, l’électricité constitue un risque car la moindre étincelle peut apporter l’énergie d’ignition nécessaire au déclenchement d’un incendie.
Une surcharge peut également nuire aux installations. Souvent, lors d’une remise en circuit par exemple, on voit apparaître des pics de courant que certaines machines ou appareils ne peuvent pas supporter.
En outre, une coupure non annoncée constitue aussi un risque important, par exemple dans un quartier opératoire.

Domaines de tension selon le RGIE (art. 4)

 

 

Courant continu

Courant alternatif

Non lisse

Lisse

Très basse tension

U ≤ 50

U ≤ 75

U ≤ 120

Basse tension

1ère catégorie

50 < U ≤ 500

75 < U ≤ 750

120 < U ≤ 750

2ème catégorie

500 < U ≤ 1.000

750 < U ≤ 1.500

750 < U ≤ 1.500

Haute tension

1ère catégorie

1.000 < U ≤ 50.000

U > 1.500

U > 1.500

2ème catégorie

U > 50.000



Réseaux et mesures de prévention

Afin de distribuer l’énergie électrique de manière sûre, on utilise trois schémas de réseau, classés suivant la mise à la terre et la répartition des conducteurs de protection. Il existe des réseaux TT, TN et IT. Chaque type de réseau doit être pourvu d’une protection spécifique.

Analyses des risques

L’employeur est tenu de réaliser une analyse des risques pour les installations électriques dans son entreprise. Pour ce faire, il doit au moins évaluer les risques suivants: contact direct ou indirect, décharges, arcs, distribution du potentiel, accumulations d’énergie, surtensions, surchauffe, surintensités, baisses de tension, utilisation normale, travaux, risques non-électriques résultant d’un problème au niveau de l’installation électrique.

Contrôles

Les installations basse tension doivent être contrôlées tous les 5 ans (25 ans pour les installations domestiques). Les installations haute tension doivent être contrôlées chaque année. Le contrôle doit être effectué par un service externe de contrôle technique (SECT). Ces services sont agréés par le SPF Économie.

Travaux sur les installations : les 7 règles vitales !

Dans la mesure du possible, les interventions se font sur des installations électriques mises hors tension. Voici les 7 règles vitales à respecter lors d’une intervention :

  1. Préparer les travaux.
  2. Déconnecter l’installation électrique = mettre hors tension.
  3. S’assurer contre la ré enclenchement de l’installation électrique = verrouiller.
  4. Contrôler l’absence de tension = mesurer.
  5. Mettre à la terre, décharger et mettre en court-circuit = mettre à la terre.
  6. Baliser et/ou protéger l’installation électrique = baliser.
  7. Débloquer et remettre l’installation électrique à disposition.

La compétence des personnes autorisées à effectuer des travaux sur des installations électriques est désignée par un code composé des lettres BA et d’un chiffre allant de 1 à 5. Seules les personnes ayant une qualification BA4 ou BA5 peuvent travailler sur une installation électrique. Il incombe à l’employeur de définir qui est suffisamment formé et expérimenté pour la qualification BA4/BA5. L’employeur doit en outre spécifier pour quelles tâches (quelles installations, type de travaux) une personne est avertie ou qualifiée.

BA1: ordinaires = personnes non classifiées ci-après
BA2: enfants
BA3: handicapés = personnes ne disposant pas de toutes les capacités physiques ou mentales
BA4: avertis: Personnes qui:
- soit sont suffisamment informées des risques liés à l'électricité pour les travaux qui leur sont confiés
- soit sont surveillées de façon permanente par une personne qualifiée pendant les travaux qui leur sont confiés afin de réduire les risques électriques au minimum
BA5: qualifiés: Personnes qui, par leurs connaissances acquises par formation ou par expérience, peuvent évaluer elles-mêmes les risques liés aux travaux à exécuter et peuvent déterminer les mesures à prendre pour éliminer ou limiter au minimum les risques spécifiques y afférents.

Documentation

Un nombre considérable de documents doivent être tenus à jour :

  • Tous les plans
  • Les notes de calcul
  • Les résultats de l’analyse des risques et les mesures
  • Les attestations de conformité
  • Le PV de l’examen de conformité
  • Les rapports de contrôles périodiques
  • Le rapport de la visite régulière de l’installation HT
  • Les instructions écrites
  • La liste BA4-BA5.

En savoir plus :