Ordre et propreté

Faire régner l’ordre et la propreté dans un environnement de travail est fondamental. Il influence favorablement le bien-être au travail: le nombre d’accidents de travail est moins élevé et les problèmes de santé moins fréquents. En outre, le sentiment de satisfaction des travailleurs y est plus prononcé. La méthode dite des 5S est souvent utilisée pour améliorer l’ordre et la propreté dans une organisation.


Miser sur l’ordre et la propreté

Un environnement de travail ordonné et hygiénique contribue à rendre le travail plus efficace, l’environnement de travail plus agréable et le climat de travail plus sain. Dans ce cadre, il faut entre autres veiller à limiter le risque de chute et de glissade, à éliminer les déchets et autres sources de risques d’incendie aux postes de travail, à nettoyer les lieux de travail et les équipements sociaux, à améliorer l’aménagement et la signalisation des lieux de passage,…
Maintenir l’ordre et de la propreté sur le lieu de travail est une tâche sans fin: faire le grand nettoyage de temps en temps est coûteux et peu efficace. Une approche structurée du problème comprend un programme d’entretien continu, la participation des travailleurs pour signaler d’éventuels défauts et des contrôles réguliers. La méthode des 5S fournit des axes d’action efficaces dans le cadre du développement d’une politique en matière d’ordre et de propreté.

Programme d’entretien

L’entretien régulier de tous les espaces de travail ainsi que le nettoyage quotidien des équipements sociaux est une obligation légale (Code du bien-être au travail, art. III.1-9 et III.1-42). Bien que les tâches de nettoyage soient souvent confiées à des tiers, il reste néanmoins important de veiller à leur bonne coordination et d’en assurer le suivi, voire même d’apporter des modifications si nécessaire. En effet, un programme d’entretien ne se limite pas à faire intervenir une équipe de nettoyage de temps en temps. La fréquence du nettoyage, l’heure et la façon dont il est effectué, les produits d’entretien utilisés sont aussi des données essentielles. Un programme d’entretien digne de ce nom est bien plus large que le seul nettoyage: il comprend le contrôle et le remplacement (éventuellement préventif) des éléments usés (sols, escaliers, portes, robinets, etc). L’entretien des espaces extérieurs, comme les voies d’accès, les zones de stationnement et les zones vertes, doit également être effectué régulièrement.

Tout le monde s’y met

Un bâtiment bien rangé, sûr et propre est le fruit d’un effort permanent. Tout le monde peut s’y mettre: il n’est pas difficile de repérer et signaler les problèmes et défauts mineurs (lampe défectueuse, rampe endommagée, nid de poule sur le parking,…). Associer les travailleurs à ces efforts, c’est s’assurer une source d’inspiration non négligeable.

Pour structurer et stimuler leur participation :

  • décrivez-en les modalités pratiques de mise en œuvre (comment et à qui signaler les problèmes ou défauts: par écrit, oralement, à l’aide d’un formulaire,… qui assure le suivi ?)
  • communiquez clairement la procédure à suivre
  • assurez un retour: quand et comment le défaut a-t-il été résolu ?

Contrôles réguliers

Le maintien d’un environnement de travail ordonné et propre nécessite des contrôles réguliers: il faut non seulement vérifier si tout est en ordre mais aussi identifier d’éventuels problèmes de manière proactive. Une liste de contrôle peut être un outil utile, mais elle n’est pas indispensable: regarder attentivement autour de soi peut suffire.

Voici une liste de points qui vous aidera à détecter les problèmes éventuels :

  • Le sol est-il en bon état? (pas de pavés détachés, de tapis qui gondolent ou de coins qui remontent, de trous et autres dommages,… ?)
  • L’éclairage fonctionne-t-il ? Toutes les lampes fonctionnent-elles ?
  • Les situations dangereuses (marches, obstacles,…) sont-elles signalées ?
  • Y a-t-il une procédure de nettoyage en cas d’éclaboussures, fuites, déversement ou débordement de produits? Y a-t-il un kit de nettoyage d'urgence ?
  • Les lieux de passages sont-ils libérés? (pas d’obstruction, d’obstacles,…?)
  • N’y a-t-il pas d’objets, de câbles, etc. qui traînent ?
  • Les équipements de sauvetage sont-ils accessibles et en bon état ?
  • Les portes coupe-feu sont-elles maintenues en position fermée ?
  • Les locaux de travail sont-ils propres ? Sont-ils régulièrement nettoyés à fond ?
  • Les équipements sociaux sont-ils propres ? Tout fonctionne-il comme il se doit ? (pas de robinets qui coulent, de portes griffées,…?)

La méthode des 5S

La méthode des 5S est une approche systématique qui vise à garantir que tout reste bien rangé, ordonné, nettoyé. Cette méthode nous vient du Japon. L’intitulé ‘5S’ renvoie à 5 mots qui commencent tous par un S en japonais.
Les 5 équivalents français sont :

  • Supprimer/Trier: éliminer tout ce qui est inutile, endommagé, défectueux, etc.
  • Situer/Ranger: attribuer une place à chaque objet et le remettre toujours en place.
  • (Faire) Scintiller: nettoyer, réparer mais aussi éliminer les anomalies et s’attaquer aux causes de désordre et de malpropreté.
  • Standardiser: transposer les trois principes précédents en procédures et méthodes de travail.
  • Suivre et progresser: garantir la continuité du système en y intégrant une régularité, une surveillance, des corrections, etc. Une application rigoureuse de ces principes permet d’aboutir à un lieu de travail non seulement plus organisé mais aussi plus sûr et plus efficace.