Moyens de transport interne


Les risques associés à l’utilisation de moyens de transport interne sont souvent liés à des véhicules inadaptés, une conduite imprudente ou un aménagement inadéquat des locaux de travail.


Lire également :


Moyens de transport interne : risques

Utilisés pour empiler, transporter des charges ou se déplacer, les moyens de transport interne existent en différents types et modèles, allant du simple transpalette au chariot élévateur. De nombreux risques sont associés à leur utilisation :

  • Chute en dehors du véhicule.
  • Chute d’objets sur le conducteur, par ex. après avoir percuté un rayonnage d’entrepôt.
  • Situation dans laquelle le conducteur se retrouve coincé (p.ex. entre le véhicule et le mur).
  • Collisions entre véhicules, ou entre un véhicule et un piéton.
  • Basculement (généralement latéral) du chariot élévateur en raison de manœuvres sur des pentes, d’une surcharge ou de mouvements de la charge.


Choisir le bon moyen de transport


Pour assurer la sécurité, il faut faire le bon choix. Le moyen de transport doit être adapté aux tâches et à l’environnement où il est utilisé. Le choix et l’achat d’un moyen de transport sont régis par la législation sur les équipements de travail. La procédure des trois feux verts, qui prévoit l’implication du conseiller en prévention dans la commande, la livraison et la mise en service, doit obligatoirement être suivie (voir
Achat de machines, d’installations et d’équipements de protection).

Vous trouverez ci-après quelques types de moyens de transport très courants, avec leurs usages possibles et quelques conseils pour bien les choisir.

Transpalette électrique

  • Le transpalette électrique est utilisé pour le déplacement de palettes. Il a une faible hauteur de levée (25 à 30 cm) et une vitesse limitée.
  • Types : Il existe des transpalettes électriques à conducteur accompagnant ou à conducteur porté (debout ou assis).
  • En cas d’usage intensif, un transpalette électrique à conducteur accompagnant convient pour une distance de transport allant jusqu’à 30m. En cas d’usage occasionnel, cette distance peut aller jusqu’à 100m.
  • Le bouton d’inversion du sens de la marche sur le timon est un dispositif de sécurité essentiel pour un transpalette électrique à conducteur accompagnant. Il permet d’éviter de se retrouver coincé entre le timon et un mur par exemple.
  • Pour le choix de transpalettes électriques à conducteur porté, il faut surtout faire attention au cloisonnement du poste de conduite. Il est important que le conducteur soit protégé durant la conduite.


Gerbeur

Le gerbeur est dérivé du transpalette mais est équipé d’un système permettant d’empiler des palettes. La hauteur de levée peut aller jusqu’à 3m, voire 5m exceptionnellement. Tout comme le transpalette, le gerbeur a une vitesse limitée et existe en modèles à conducteur accompagnant et porté (debout ou assis).


Chariot élévateur

Le chariot élévateur est un engin de levage à fourches dont la hauteur de levée est généralement d’environ 3m. Le conducteur du chariot élévateur est assis dans le sens de la marche. Les chariots élévateurs sont à propulsion électrique ou thermique (essence, diesel, lpg). Le chariot élévateur à moteur thermique convient surtout pour une utilisation extérieure. La protection de la tête contre les chutes d’objets, la cabine et la ceinture de sécurité, qui doit éviter que le conducteur soit projeté à l’extérieur du véhicule en cas de basculement, sont des dispositifs de sécurité importants.


Chariot à mât rétractable

Le chariot à mât rétractable est un engin de levage électrique équipé de fourches et d’un mât. Il a une hauteur de levée allant jusqu’à 6, voire 10m. Le conducteur du chariot élévateur est assis transversalement par rapport au sens de la marche. Cet engin convient surtout pour un usage intérieur, dans les couloirs des entrepôts. La position du poste de conduite – transversale par rapport au sens de la conduite – est moins confortable et nécessite une adaptation du conducteur.


Travailler en toute sécurité avec un transpalette électrique

  • Avant l’utilisation: vérifiez si le transpalette est en ordre de marche et si vous portez les équipements de protection individuelle nécessaires (chaussures de sécurité et gants de sécurité).
  • Charger en toute sécurité: veillez à ce que le chargement soit bien réparti sur les deux fourches (ne pas tout mettre sur l’extrémité!) et respectez la capacité de charge indiquée.
  • Pendant la conduite: maintenez une certaine distance par rapport aux autres véhicules et aux murs, aux étagères de stockage… Tenez compte des travailleurs présents dans les environs.


Travailler en toute sécurité avec un chariot élévateur

  • Avant l’utilisation : vérifiez si le chariot élévateur est en ordre (freins, pneus, direction,…).
  • Derrière le volant: toujours porter la ceinture; gardez la tête, les mains et les pieds à l’intérieur de la cabine du chariot élévateur.
  • Charger en toute sécurité: prenez la charge bien sur les fourches et le plus près possible du mât; faites basculer le mât légèrement vers l’arrière; veillez à ce que le centre de gravité de la charge soit suffisamment proche du mât; respectez la capacité de charge.
  • Conduire en toute sécurité: respectez les limitations de vitesse; ralentissez avant un virage, un croisement et s’il y a des piétons dans les environs; utilisez le klaxon si nécessaire (au niveau d’un croisement, en entrant dans l’entrepôt); maintenez une distance suffisante par rapport aux autres usagers de la route.
  • Ne jamais transporter/lever des personnes !


Formation obligatoire

La législation stipule que seuls les travailleurs ayant reçu une formation adéquate peuvent conduire des équipements de travail mobiles automoteurs. Le contenu et la durée de la formation ne sont toutefois pas fixés dans la législation. C’est donc à l’employeur de veiller à ce que les conducteurs de ces moyens de transport interne disposent des connaissances et des compétences nécessaires.


JoÉtudiant jobiste ? Pas de chariot élévateur

Il est interdit aux étudiants jobistes de conduire les chariots élévateurs. Des exceptions sont toutefois prévues (moyennant les mesures de prévention nécessaires) pour l’utilisation de transpalettes. Les étudiants jobistes ayant entre 16 et 18 ans peuvent conduire les chariots automoteurs non gerbeurs à petite levée avec conducteur accompagnant dont la vitesse est limitée à 6 km/heure. Les étudiants jobistes de plus de 18 ans peuvent conduire les chariots automoteurs non gerbeurs à petite levée (dont la vitesse est limitée à 6km/h pour les appareils à conducteur accompagnant et à 16 km/h pour les appareils à conducteur porté).