Voiture et travail

Les personnes qui prennent le volant chaque jour pour se rendre au travail ou chez des clients s’exposent à de nombreux risques. Mieux vaut prendre certaines mesures pour rentrer sain et sauf chez soi.


Lire aussi :



Vitesse

La plupart des accidents de la route graves sont causés par une vitesse excessive. Plus on roule vite, plus la distance de freinage est longue. Une voiture qui roule à 30 km/h met 4,3 m pour s’arrêter (sur une route sèche). À une vitesse de 70 km/h, il lui faut presque 24 m et à 120 km/h, pas moins de 70 m.


table-snelheid


vitesse (km/h)

distance de réaction (m)

distance de freinage (m)

10

2,8

0,5

30

8,3

4,3

50

13,9

12,1

70

19,4

23,6

90

25,0

39,1

120

33,3

69,4

L’état de la route (humide, mauvais état), des pneus et des freins peut encore allonger la distance de freinage.

Il faut donc non seulement respecter la vitesse autorisée, mais aussi l’adapter aux circonstances. En effet, le risque de devoir freiner soudainement est plus grand par mauvais temps, si le trafic est dense, près des passages pour piétons, à proximité d’écoles…

Outre la distance de freinage, il faut aussi tenir compte du temps de réaction. Les personnes très réactives mettent 0,3 seconde pour voir un obstacle et 0,3 seconde pour appuyer sur la pédale de frein. Comme tout le monde ne réagit pas avec la même rapidité, on tient compte d’un temps de réaction moyen de 1 seconde. Le nombre de mètres parcourus pendant ce temps de réaction sera d’autant plus important que la voiture roule vite.

Les systèmes d’aide à la conduite, comme les limiteurs ou régulateurs de vitesse, permettent de mieux surveiller la vitesse. Il faut toutefois que le chauffeur connaisse leur fonctionnement et puisse les désactiver rapidement en cas d’urgence.


Comportement au volant

Un comportement asocial au volant augmente le risque d’accident. Coller au pare-choc, ne pas laisser les conducteurs s’insérer dans la file (principe de la "tirette"), commettre délibérément des infractions au code de la route, dépasser par la droite,… peuvent être imputables au stress. Il faut toutefois essayer de garder son sang-froid dans le trafic.

Quelques conseils pour éviter l’agressivité au volant :

  • accepter le fait que d’autres personnes puissent commettre des erreurs;
  • ne pas réagir (agressivement) à la conduite agressive d’un autre usager de la route;
  • partir reposé et à temps;
  • montrer le bon exemple;
  • écouter de la musique douce;
  • toujours garder à l’esprit que l'essentiel est de se rendre d’un point A à un point B en toute sécurité.


Distraction

Dans la circulation, ce ne sont pas les sources de distraction qui manquent: GSM, smartphone, passagers, GPS,…
Un conducteur qui téléphone au volant court 3 à 4 fois plus de risques d’être impliqué dans un accident. Ce risque est même multiplié par 23 s’il envoie un SMS.

Dans la pratique, l’utilisation du GSM se traduit par :

  • des réactions plus lentes: le temps de réaction d’un conducteur augmente de 30 à 70% lorsqu’il manipule son GSM.
  • une conduite inadaptée: trajectoire déviante, virages pris trop court,…
  • une baisse de l’attention: le conducteur ne regarde pratiquement plus dans ses rétroviseurs.
  • une surcharge mentale.

Conseils pour rester concentré sur le trafic :

  • ne pas téléphoner en roulant. Même en mains libres, votre attention est perturbée;
  • programmer le GPS avant de démarrer;
  • demander aux passagers qui discutent de se taire si la situation du trafic l’exige.


Vigilance

Conduire une voiture demande beaucoup de concentration. Pour pouvoir réagir à tous les stimuli rencontrés sur la route, il est important d’être bien reposé. Une bonne nuit de sommeil compte sept à neuf heures de sommeil.

Quelques signes de fatigue au volant :

  • engourdissement;
  • vision brouillée;
  • assoupissement;
  • conduite en zigzag;
  • changement de vitesse mal effectué ou autres erreurs lors de l’utilisation des organes de commande.

L’alcool, les drogues et certains médicaments peuvent également entraîner une baisse d’attention. Il est indispensable de consulter la notice pour connaître les effets secondaires potentiels des médicaments. La tolérance zéro est d’application pour la consommation d’alcool et de drogues dans un environnement professionnel.